Dernièrement…

+70% pour @AmoebaNature alors que l'Agence américaine pour la protection de l'environnement a émis une pré-décision favorable après avoir évalué sa demande d'autorisation de 'Willaertia magna C2c Maky' https://www.boursorama.com/bourse/actualites/amoeba-vers-un-feu-vert-de-l-epa-pour-son-amibe-biocide-59c2a82b84038127133be13ae23167f9?symbol=1rPALMIB

$ALMIB #AMOEBA : L'US EPA en voie d’approuver le biocide d’Amoéba pour un usage dans les systèmes de refroidissement fermés https://t.news.calyptus.net/l2/7bPXwOEHO0/7007/2382335340.html?

📣 Communiqué de Presse : https://bit.ly/3zQlqqt
#Amoéba informe que l’US EPA a émis une pré-décision favorable pour commercialiser notre #biocide aux USA dans les systèmes de refroidissement fermés. Après 10 ans de #recherches, cette annonce légitime notre #savoirfaire unique💧

🏆 #Amoéba remporte l’Innovation Award
A l’occasion de la 3ème édition du #symposium @PBioprotech, les équipes d’Amoéba ont eu le plaisir de voir leur travail récompensé ! Un grand merci au jury pour avoir choisi notre #innovation #biocontrôle parmi les 11 candidats !

Amoéba informe que l’US EPA a émis une pré-décision favorable pour l’usage de la substance active biocide dans les systèmes de refroidissement fermés. 

Lyon (France), le 10 août 2022– 17h45 – AMOÉBA (FR0011051598 – ALMIB), producteur d’un biocide biologique capable d’éliminer le risque bactérien dans l’eau et les plaies humaines, et d’un produit de biocontrôle pour la protection des plantes, encore en phase de développement, informe que l’Agence américaine pour la protection de l’environnement (US EPA) a émis une pré-décision favorable suite à l’évaluation du dossier de demande d’autorisation de Willaertia magna C2c Maky comme substance active biocide dans les systèmes de refroidissement. 

L’EPA a conclu que l’amibe Willaertia magna C2c Maky et les produits BIOMEBA la contenant peuvent être autorisés sur le territoire des Etats-Unis pour une utilisation biocide dans les systèmes de refroidissement fermés, pour le contrôle de la boue microbienne (bioslime), le contrôle de la corrosion induite par les micro-organismes et le contrôle de la flore microbienne générale dans les eaux des tours de refroidissement. 

Compte tenu des ultimes étapes administratives nécessaires à l’US EPA pour finaliser la procédure, la délivrance de l’autorisation pour la commercialisation des produits est attendue au plus tard fin 2022. 

« C’est une nouvelle historique qui vient de nous être adressée par l’US EPA. Amoéba a été légitimée dans sa demande d’utilisation d’un microorganisme dans le traitement du risque bactérien dans l’eau. Nous allons maintenant affiner notre analyse du potentiel de marché sur ce type de systèmes fermés. Nous espérons que le pragmatisme des agences règlementaires nord-américaines puisse un jour inspirer les agences européennes. Cette décision vient ajouter une note très positive à l’engouement mondial déjà en place pour notre application biocontrôle et va influencer le développement futur de l’entreprise », déclare Fabrice Plasson, Président Directeur Général de Amoéba. 

Amoéba annonce l’émission de la cinquième tranche de 60 obligations convertibles en actions

Chassieu (France), le 13 juin 2022 – 17h45- AMOÉBA (FR0011051598 – ALMIB), producteur d’un biocide biologique capable d’éliminer le risque bactérien dans l’eau et les plaies humaines, et d’un produit de biocontrôle pour la protection des plantes, encore en phase de développement, annonce l’émission de la cinquième tranche d’obligations convertibles en actions (les « OCA ») de son nouveau financement obligataire avec programme d’intéressement, à savoir 60 OCA numérotées de 241 à 300 intégralement émises au profit de Nice & Green S.A.

Cette émission s’inscrit dans le cadre du contrat d’émission conclu avec Nice & Green S.A. le 16 décembre 2020, en vue de la mise en place d’un financement obligataire avec programme d’intéressement par émission de 480 OCA d’une valeur nominale de 50.000 euros chacune représentant un montant nominal total d’emprunt obligataire de 24.000.000 euros (le « Contrat d’Emission »).

Le Président Directeur Général de la Société, usant de la subdélégation qui lui a été consentie par le Conseil d’administration lors de sa réunion en date du 24 juin 2021, a décidé d’émettre le 13 juin 2022, 60 OCA numérotées de 241 à 300 au profit de Nice & Green S.A correspondant à la cinquième tranche du financement obligataire.

Comme prévu par le Contrat d’Emission, ces OCA ont été entièrement souscrites à un prix égal à 96% de leur valeur nominale, représentant une cinquième tranche d’OCA d’un montant net total de 2.880.000 euros.

Pour rappel, la Société tient sur son site internet un tableau de suivi des OCA et du nombre d’actions d’Amoéba en circulation (cf. rubrique Investisseurs/ Informations règlementées/ Autres informations).

A titre indicatif, l’incidence théorique de l’émission de cette cinquième tranche d’OCA est présentée dans les tableaux ci-dessous en application des formules de conversion des OCA sur la base de 92 % du plus bas cours moyen pondéré par les volumes de l’action Amoéba à la clôture (tel que publié par Bloomberg) sur les six (6) jours de bourse précédant immédiatement le 13 juin 2022, à savoir 0,555 euros.

– Incidence de l’émission sur la quote-part des capitaux propres par action (calcul effectué sur la base des capitaux propres d’Amoéba au 31 décembre 2021 établis conformément au référentiel de normes internationales financières (IFRS) et ajustés des augmentations de capital réalisées jusqu’au 13 juin 2022, soit 5.493.684 euros et du nombre d’actions composant le capital social de la Société au 13 juin 2022, soit 29.717.637 actions)

(*) montant des capitaux propres au 31 décembre 2021 établis conformément au référentiel de normes internationales financières IFRS et ajustés des augmentations de capital réalisées jusqu’au 13 juin 2022

(**) en supposant :

  • l’exercice intégral des bons de souscription de parts de créateur d’entreprise et des bons de souscription d’actions émis et attribués par Amoéba, exerçables ou non, donnant droit à la souscription de 200.000 actions nouvelles
  • l’attribution définitive des droits conditionnels à recevoir gratuitement 25.000 actions intégralement soumis à une condition de présence ininterrompue.
  • la conversion de 4 OCA émises en tranche 3 et 60 OCA émises en Tranche 4 et non encore converties au 13 juin 2022.

– Incidence de l’émission sur la participation d’un actionnaire détenant 1% du capital social d’Amoéba préalablement à l’émission de la cinquième tranche (calcul effectué sur la base du nombre d’actions composant le capital social d’Amoéba au 13 juin 2022, soit 29.717.637 actions)

(*) en supposant :

  • l’exercice intégral des bons de souscription de parts de créateur d’entreprise et des bons de souscription d’actions émis et attribués par Amoéba, exerçables ou non, donnant droit à la souscription de 200.000 actions nouvelles
  • l’attribution définitive des droits conditionnels à recevoir gratuitement 25.000 actions intégralement soumis à une condition de présence ininterrompue.
  • la conversion de 4 OCA émises en tranche 3 et 60 OCA émises en tranche 4 et non encore converties au 13 juin 2022.

Amoéba met à jour le calendrier réglementaire pour les deux applications biocide et biocontrôle aux Etats-Unis.

Lyon (France), le 30 mai 202217h45 – AMOÉBA (FR0011051598 – ALMIB), producteur d’un biocide biologique capable d’éliminer le risque bactérien dans l’eau et les plaies humaines, et d’un produit de biocontrôle pour la protection des plantes, encore en phase de développement, met à jour le calendrier réglementaire pour les deux applications biocide et biocontrôle aux Etats-Unis.

Demande d’autorisation du biocide aux Etats-Unis

La demande d’approbation de la substance active biocide, l’amibe vivante Willaertia magna C2c Maky, et des produits biocides la contenant, déposée en avril 2021 auprès de l’Agence américaine de Protection de l’Environnement, l’U.S. EPA (U.S. Environmental Protection Agency), est toujours en cours d’instruction. Les conclusions étaient, selon la date légale d’échéance annoncées par l’autorité, attendues pour mi-2022. L’U.S. EPA a demandé une extension de la durée d’évaluation : les conclusions de l’évaluation devraient désormais être disponibles courant du second semestre 2022.

Demande d’autorisation du biocontrôle aux Etats-Unis

La demande d’approbation de la substance active de biocontrôle, le lysat d’amibe Willaertia magna C2c Maky, et des produits de biocontrôle la contenant, déposée en octobre 2020 auprès de l’Agence américaine de Protection de l’Environnement, l’U.S. EPA (U.S. Environmental Protection Agency), est toujours en cours d’instruction. Les conclusions étaient, selon la date légale d’échéance annoncée par l’autorité, attendues fin mai 2022. L’U.S. EPA a demandé une extension de la durée d’évaluation : les conclusions de l’évaluation devraient désormais être disponibles courant du second semestre 2022.

Assemblée générale ordinaire et extraordinaire du 24 mai 2022 – Modalités de mise à disposition des documents préparatoires

Les actionnaires de la société sont invités à participer à l’assemblée générale ordinaire et extraordinaire
qui se tiendra le : Mardi 24 mai 2022, à 9 heures, Au siège social de la société – 38 Avenue des frères Montgolfier – 69680 CHASSIEU.

L’avis de réunion valant avis de convocation comportant l’ordre du jour et les projets de résolutions a
été publié au BALO du 18 avril 2022.
Les documents prévus par l’article R.225-83 du code de commerce sont tenus à la disposition des
actionnaires à compter de la convocation de l’assemblée, conformément aux dispositions
réglementaires applicables :
• tout actionnaire nominatif peut, jusqu’au cinquième jour inclusivement avant l’assemblée,
demander à la société de lui envoyer ces documents. Pour les titulaires d’actions au porteur,
l’exercice de ce droit est subordonné à la fourniture d’une attestation de participation dans les
comptes de titres au porteur tenus par l’intermédiaire habilité ;
• tout actionnaire peut en prendre connaissance au siège de la société pendant un délai de 15 jours
précédant la date de l’assemblée.

Pour information, Le vote électronique via la plateforme de vote sécurisée VOTACCESS pour
l’Assemblée Générale du mardi 24 mai 2022 sera ouvert du 6 mai 2022 jusqu’au lundi 23 mai 2022 à
15h00 (heure de Paris). Les actionnaires souhaitant utiliser cette plateforme peuvent consulter les
modalités d’accès sur l’avis de convocation et sur le site de la société (https://amoebanature.com/investisseur/assemblee-generale)

Dans le contexte d’épidémie de coronavirus (COVID-19), les modalités de tenue de l’Assemblée
Générale pourraient évoluer en fonction des impératifs sanitaires et/ou légaux.
Les actionnaires sont, en conséquence, invités à consulter régulièrement la rubrique dédiée à
l’Assemblée Générale sur le site de la Société https://amoeba-nature.com/investisseur/assembleegenerale/
Le résultat des votes des résolutions sera affiché sur le site Internet de la Société.

Amoéba annonce que l’autorité maltaise recommande la non-approbation de la substance active biocide pour le territoire européen

Lyon (France), le 3 mai 2022– 17h45 – AMOÉBA (FR0011051598 – ALMIB), producteur d’un biocide
biologique capable d’éliminer le risque bactérien dans l’eau et les plaies humaines, et d’un produit de
biocontrôle pour la protection des plantes, encore en phase de développement, annonce que le
MCCAA (Malta Competition and Consumer Affairs Authority), l’autorité compétente de l’Etat membre
rapporteur (Malte) évaluant la demande d’approbation de la substance active biocide « Willaertia
magna C2c Maky », recommande sa non-approbation pour un usage biocide dans les tours de
refroidissement en Europe.

Sur base du dossier de demande d’approbation de la substance active biocide « Willaertia magna C2c
Maky », l’autorité maltaise a conclu dans son projet de rapport que la substance active n’est pas
susceptible de satisfaire aux critères d’approbation, considérant que l’efficacité innée n’a pas été
suffisamment démontrée et qu’un effet cheval de Troie ne peut être exclu dans des conditions réalistes
d’utilisation.

Malte recommande donc aux autres Etats-Membres de l’Union Européenne et à l’Agence Européenne
des Produits Chimiques (ECHA) que la substance ne soit pas approuvée et donc non inscrite sur la liste des substances actives biocides autorisées.
Le projet de rapport d’évaluation de Malte va maintenant être discuté au niveau européen entre Etats
Membres sous l’égide de l’ECHA, avant une décision par la Commission Européenne courant mi 2023.

« L’effet Cheval de Troie est purement hypothétique et n’a jamais été caractérisé comme un danger.
Concernant l’efficacité, la réglementation européenne nécessite de démontrer la capacité de la
substance à produire un effet suffisant sur un organisme cible pertinent : les études réalisées par
Amoéba ont largement montré cette activité de Willaertia magna C2c Maky contre la légionelle. A
nouveau, les évaluateurs mettent en cause la méthodologie de nos études alors que les normes biocides sont exclusivement développées pour les produits chimiques et non existantes pour des
microorganismes, créant une barrière d’accès au marché biocide pour ce type de substance naturelle.
La recommandation de non-approbation par Malte est donc un résultat teinté d’incompréhension. »,
déclare Jean-Baptiste EBERST, Directeur Réglementaire chez Amoéba.

« A l’aube des plus grands challenges environnementaux et sanitaires, la décision défavorable de
l’autorité maltaise suscite pour Amoéba et ses équipes de la déception et du désarroi. Cette conclusion
va à l’encontre des objectifs de la Commission Européenne qui vient de publier sa feuille de route sur la
restriction des substances chimiques nocives. Pour autant, nous venons de pérenniser amoéba sur un
marché de plus de €12 mds grâce à la décision de recommandation positive sur le biocontrôle, ce qui
est une avancée majeure pour une Greentech. Notre usine de Chassieu déjà dédiée à 100% au
biocontrôle nous fournira de la substance active biocontrôle pour les années à venir. Nous sommes
également convaincus par le fort potentiel de l’amibe et poursuivons notre développement et nos
recherches dans d’autres domaines d’applications.» déclare Fabrice Plasson, Président Directeur
Général d’Amoéba.

Demande d’autorisation de son biocide aux Etats-Unis et au Canada en cours d’instruction
Amoéba précise que la demande d’approbation de la substance active biocide, l’amibe vivante
Willaertia magna C2c Maky, et des produits biocides la contenant, déposée en avril 2021 auprès de
l’Agence américaine de Protection de l’Environnement, l’U.S. EPA (U.S. Environmental Protection
Agency), est toujours en cours d’instruction. Les conclusions sont attendues pour mi-2022.
Au Canada, le dossier de demande d’homologation de la substance active et des produits biocides la
contenant, soumis en 2019, est en cours d’évaluation. La décision de l’agence canadienne pourrait être
communiquée durant l’année 2022.

Poursuite du développement de l’application biocontrôle
Amoéba poursuit en parallèle le développement de son application biocontrôle, notamment grâce aux
collaborations avec ses partenaires et d’autres acteurs majeurs du secteur de la protection des plantes
à travers de nouvelles campagnes d’essais au champ.
En Europe, l’autorité autrichienne a recommandé en avril 2022 l’approbation de la substance active
de biocontrôle.
Aux Etats-Unis, le dossier de demande d’homologation de la substance active et des produits la
contenant, soumis en 2020 lui aussi, est en cours d’évaluation.
Enfin au Brésil, un permis d’expérimentation a été obtenu en février 2021, permettant à la Société
d’initier des essais au champ sur le soja, le caféier et le bananier. De tels essais sur le territoire brésilien sont requis pour un dossier de demande d’approbation.

Amoéba : L’Autriche recommande l’approbation de la substance active de biocontrôle pour le territoire européen

Lyon (France), le 25 avril 2022 -17h45- AMOEBA (FR0011051598 – AMEBA), producteur d’un biocide biologique capable d’éliminer le risque bactérien dans l’eau et les plaies humaines, et d’un produit de biocontrôle pour la protection des plantes, encore en phase de tests, annonce que l’AGES (Agentur für Gesundheit und Ernährungssicherheit[1]), autorité compétente de l’Etat Membre Rapporteur (Autriche) chargée de la demande d’approbation de la substance active de biocontrôle «Lysat de Willaertia magna C2c Maky », recommande son approbation pour un usage en protection des plantes sur le territoire européen.

Dans son projet de rapport d’évaluation, l’AGES conclut que la substance active est susceptible de satisfaire aux critères d’approbation. L’autorité autrichienne confirme ainsi l’efficacité de la substance active et son absence d’effets nocifs sur la santé humaine et l’environnement dans le cadre d’une utilisation conforme aux bonnes pratiques phytosanitaires et dans des conditions réalistes d’utilisation. 

Sur base de cette conclusion, l’Autriche recommande aux autres Etats-Membres de l’UE et à l’Agence Européenne de Sécurité Alimentaire (EFSA1) l’approbation de cette substance active et son inscription sur la liste des substances actives phytopharmaceutiques approuvées.

Dans son projet de rapport d’évaluation, l’Autriche recommande également :

  • que la substance active « Lysat de Willaertia magna C2c Maky » soit classée comme substance à faible risque. Cette classification permet notamment une évaluation accélérée des produits contenant ladite substance (selon la réglementation, 120 jours au lieu de 365 jours) et une durée d’autorisation de la substance active avant renouvellement plus longue (15 ans au lieu de 10 ans).
  • que la fixation d’une limite maximale de résidus[2] de « Lysat de Willaertia magna C2c Maky » ne soit pas requise, étant donné le profil non-toxicologique de la substance.

A ce stade, la recommandation d’approbation n’est subordonnée à aucune restriction.

Les étapes majeures à venir avant commercialisation des produits contenant la substance active de biocontrôle « Lysat de Willaertia magna C2c Maky » sur le territoire européen sont les suivantes :

« La recommandation d’approbation par l’Autriche est une étape majeure pour Amoéba, menant à la future mise sur le marché de nos produits de biocontrôle. La recommandation positive confirme à la fois les performances de notre substance, l’expertise de nos équipes et la qualité des partenaires avec qui nous travaillons sur cette application. La fluidité de l’évaluation montre aussi l’importance des échanges entre autorité et demandeur, avant la soumission et durant l’évaluation, échanges que l’autorité autrichienne a largement favorisés », déclare Jean-Baptiste EBERST, Directeur Réglementaire chez Amoéba.

« La décision favorable de l’Autriche pour l’utilisation de la substance active Willaertia magna C2c Maky  en application biocontrôle est synonyme d’un premier grand succès pour Amoéba, et récompense la persévérance sans failles des équipes. Cette conclusion positive ouvre la voie à de belles opportunités et nous incite fortement à explorer tout le potentiel de cette substance dans différents domaines d’application. Forts de ce premier succès, nous attendons la décision de Malte concernant l’usage de la substance en application biocide avec optimisme. » affirme Fabrice PLASSON, PDG d’Amoéba.

[1]  EFSA, European Food Safety Authority

[2] L’AGES, Agence pour la santé et la sécurité alimentaire – Autriche

[2] LMR, seuil réglementaire de concentration de résidus de produits pesticides, au-delà duquel la commercialisation d’un produit alimentaire n’est plus autorisée

Amoéba annonce la mise à disposition du Document d’Enregistrement Universel 2021 incluant le rapport financier annuel

Lyon (France), le 13 avril, 2022 -8h30- AMOÉBA (FR0011051598 – ALMIB), producteur d’un biocide
biologique capable d’éliminer le risque bactérien dans l’eau et les plaies humaines, et d’un produit de
biocontrôle pour la protection des plantes, encore en phases de développement, annonce avoir
déposé son Document d’Enregistrement Universel 2021 auprès de l’Autorité des marchés financiers
(AMF) le 12 avril 2022 sous le numéro D.22-0280.

Le Document d’Enregistrement Universel 2021, au titre de l’exercice clos le 31 décembre 2021,
comporte notamment :
• Le rapport financier annuel 2021 constitué des comptes consolidés, des comptes annuels, du
rapport de gestion et des rapports des commissaires aux comptes y afférents ;
• Le rapport sur le gouvernement d’entreprise établi par le Conseil d’Administration.

Le Document d’Enregistrement Universel 2021 présente également les activités de la société,
notamment en matière de développement des applications biocide et biocontrôle et de ses travaux de
recherches. L’organisation, la situation financière, les résultats et les perspectives d’Amoéba y sont
également exposés.

Ce document est mis à disposition sur le site internet de la société à l’adresse www.amoebanature.com dans la rubrique « Investisseurs/Information financière/Document de référence ». Des
exemplaires imprimés sont également disponibles au siège de la société : 38, avenue des frères
Montgolfier, 69680 Chassieu, France.

Amoéba annonce le report de l’émission de la 5ème tranche d’obligations convertibles en actions.

Chassieu (France), le 5 avril 2022 – 17h45 – AMOÉBA (FR0011051598 – ALMIB), producteur d’un
biocide biologique capable d’éliminer le risque bactérien dans l’eau et les plaies humaines, et d’un
produit de biocontrôle pour la protection des plantes, encore en phase de développement, informe
qu’elle a exercé l’option de suspension relative à l’émission de la 5 ème tranche d’OCA.

Conformément à l’article 3.1.3 du contrat d’émission d’obligations convertibles en actions, signé avec
Nice & Green SA le 17 décembre 2020, Amoéba a décidé d’exercer l’option de suspension relative à
l’émission de la 5° tranche de 60 obligations
initialement prévue le 5 avril 2022. Selon les termes du
contrat, cette suspension peut être exercée pour une période de 2 mois maximum. L’exercice de
l’option de suspension entraine le report automatique de l’émission de la tranche suspendue
immédiatement après la période de suspension et la période d’engagement est prolongée pour une
durée maximale égale à la phase de suspension.

Amoéba annonce ses résultats annuels 2021 et la poursuite du développement des applications biocide et biocontrôle

Chassieu (France), le 31 mars 2022- 17h45 – AMOEBA (FR0011051598 – ALMIB), producteur d’un
biocide biologique capable d’éliminer le risque bactérien dans l’eau et les plaies humaines, et d’un
produit de biocontrôle pour la protection des plantes, encore en phase de développement, annonce
aujourd’hui ses résultats annuels pour l’exercice clos au 31 décembre 2021.
Le Conseil d’Administration, qui s’est réuni le 31 mars 2022, a arrêté les comptes sociaux et consolidés
du Groupe Amoéba pour l’exercice clos le 31 décembre 2021.
Les Commissaires aux Comptes ont effectué leurs travaux d’audit et n’ont pas relevé d’anomalie
significative de nature à remettre en cause la conformité de ces derniers. Les rapports de certification
sont en cours d’émission.

Des résultats 2021 en ligne avec ceux de 2020
Au 31 décembre 2021, le résultat opérationnel d’Amoéba s’établit à -5 579 K€ contre -6 156K€ au
31 décembre 2020.
• La société en attente des autorisations de commercialisation sur ses applications biocide et
biocontrôle n’a réalisé aucun chiffre d’affaires au cours de l’exercice 2021.
• Les subventions sont en augmentation par rapport à 2020. Elles sont principalement
constituées du Crédit Impôt Recherche et reflètent la poursuite des efforts faits par
l’entreprise en matière de recherche et développement sur son application biocontrôle au
cours de l’année 2021.
• Les frais de déploiement industriel sont en baisse par rapport à l’année précédente. • Les dépenses de Recherche et Développement s’établissent à 2 178 K€ en hausse par rapport
à 2020 (1 612 K€). Cette hausse est due au reclassement des dépenses de R&D engagées pour
soutenir les dossiers règlementaires classées en 2020 en dépenses administratives.
• Les frais de marketing et ventes (225 K€) restent stables.
• Les frais généraux et administratifs s’établissent à 2 980 K€, en baisse de 858 K€ par rapport
à l’année précédente. Cet écart est principalement dû au reclassement des études
règlementaires sur la ligne Recherche et Développement.
• Le résultat financier comprend principalement des charges d’intérêts liés aux emprunts
bancaires (1 260 K€) et à l’opération OCAPI (1 021 K€).

Le résultat net s’établit ainsi à -7 817 K€ contre -8 157 K€ au 31 décembre 2020.
Au 31 décembre 2021, les capitaux propres de la société s’élèvent à 0,2 M€ contre 2 M€ au
31 décembre 2020.
L’endettement financier de la société s’élève à 12.5 M€ et est principalement constitué du prêt BEI et
des intérêts capitalisés (6,1 M€), de l’emprunt obligataire résultant des obligations émises et non
encore converties à la clôture (5.9 M€) et des dettes liées aux obligations locatives (0,5 M€).
La trésorerie de la Société au 31 décembre 2021 s’élève à 7 275 K€ contre 4 975 K€ au
31 décembre 2020.

Une année principalement marquée par la poursuite du développement de l’application
biocontrôle pour la protection des plantes et le suivi des dossiers règlementaires de
commercialisation des applications biocontrôle et biocide
.

Au cours de l’année 2021, Amoéba s’est concentrée sur les axes principaux suivants :

  1. Poursuite du développement de l’application biocontrôle pour la prévention des maladies des
    plantes

    • Le 6 avril 2021, la Société a annoncé le lancement d’une nouvelle campagne d’essais au
    champ sur un large spectre de cultures (dont la vigne, les céréales et les cultures
    maraichères). Plus de 200 essais réalisés en propre par Amoéba ou ses partenaires
    agrochimiques ont été programmés dans le monde (Europe, Amériques, Asie). Cette très
    large campagne avait pour objectifs d’approfondir les connaissances sur la substance
    active, de comparer plusieurs formulations, d’élargir la connaissance du spectre d’activité
    et de générer, en Europe, des résultats pour alimenter les futurs dossiers de demande de
    mise en marché des produits formulés de biocontrôle.
    • Le 29 juillet 2021, la Société a confirmé les résultats prometteurs de la troisième
    campagne d’essais au champ contre le mildiou et l’oïdium de la vigne.
    • Le 24 août 2021, la Société Amoéba a annoncé les résultats de sa seconde campagne
    d’essais agronomiques en Europe contre les maladies des céréales. Une quinzaine d’essais
    ont été mis en place dans 3 pays (France, Italie, Allemagne.)
    Les principales maladies visées étaient :
    • sur le blé : la rouille jaune, la septoriose et la fusariose des épis.
    • sur l’orge : la rhynchosporiose ;

Les résultats de cette année confirment l’efficacité des formulations de biocontrôle
d’Amoéba contre les principales maladies des céréales, le plus grand marché
fongicide d’Europe.

  1. Poursuite des demandes d’autorisation de commercialisation (AMM) des applications biocide et
    biocontrôle

    • Le 6 avril 2021, Amoéba a déposé une nouvelle demande d’approbation de la substance
    active biocide, l’amibe vivante Willaertia magna C2c Maky, et des produits biocides la
    contenant, auprès de l’Agence américaine de Protection de l’Environnement, l’U.S. EPA
    (U.S. Environmental Protection Agency).
    • Les 5 juillet et 15 novembre 2021, la Société a informé du report de la conclusion
    d’évaluation par Malte du dossier substance active biocide reportant sa soumission au 31
    mars 2022.
    • Le 14 décembre 2021, la société a mis à jour le calendrier de ses différents dossiers
    règlementaires ( cf Communiqué de presse du 14 décembre 2021)
  2. Poursuite des travaux de recherche sur la connaissance de l’amibe Willaertia Magna C2c Maky
    • Le 20 octobre 2021, Amoéba a annoncé la publication d’un nouvel article dans le journal
    « Pathogens » qui explique l’absence de multiplication intracellulaire de sept souches de
    légionnelles dans l’amibe Willaertia magna C2c Maky.
  3. Sécurisation du financement de la société • La Société a annoncé l’émission des première, seconde et troisième tranches de 60 obligations convertibles en actions dans le cadre de son nouveau financement obligatoire avec programme d’intéressement conclu avec Nice & Green. • Par ailleurs, Amoéba a démarré la restructuration de son endettement en effectuant au cours du mois de juillet 2021 un paiement anticipé du prêt BEI de 3 192 K€ (composé d’un remboursement du capital pour 1 750 K€ et d’intérêts pour 1 442 K€) soit 35% des sommes dues. Ce paiement ne remet pas en cause l’échéance initiale des sommes restantes en novembre 2022, qui ont été classées en dettes financières courantes au 31 décembre 2021.

Évolution récente et perspectives
La Société a annoncé le 7 janvier 2022 le report de l’émission de la 4ème tranche d’OCA. Celle-ci a été
émise le 7 mars 2022
Le 25 janvier 2022, la Société a annoncé la nomination, à titre provisoire, de Madame Sylvie Guinard
en qualité d’administratrice indépendante du Conseil d’Administration. Elle remplace Madame
Claudine Vermot-Desroches pour la durée de son mandat restant à courir, soit jusqu’à l’Assemblée Générale Ordinaire appelée à statuer sur les comptes de l’exercice clos le 31 décembre 2022 et ce,
sous réserve de ratification par la prochaine Assemblée Générale Ordinaire du 24 mai 2022.

Le 25 mars 2022, la société a mis à jour le calendrier de ses différents dossiers règlementaires :
• Concernant l’application biocide (substance active: amibe Willaertia magna C2c Maky viable) en
Europe, l’autorité maltaise (MCCAA) s’était engagée à soumettre à la société le rapport
d’évaluation de la substance active au plus tard le 31 mars 2022 (voir Communiqué de Presse du
15 novembre 2021). En mars 2022, le MCCAA a informé Amoéba que quelques semaines
supplémentaires seraient nécessaires pour finaliser entièrement le rapport d’évaluation.
• Concernant l’application biocontrôle (substance active: lysat de Willaertia magna C2c Maky) en
Europe, l’AGES avait informé la Société que le rapport d’évaluation devrait être finalisé fin mars
2022 (voir Communiqué de Presse du 14 décembre 2021). En mars 22, l’AGES a annoncé à Amoéba
que, en raison de la situation exceptionnelle de pandémie en Autriche, de nombreux experts
évaluateurs étaient en incapacité ou en quarantaine, conduisant à une prolongation de
l’évaluation de quelques semaines.
• Pour les autres applications en cours d’évaluation (biocide aux USA et au Canada; biocontrôle aux
USA et au Brésil), les informations fournies dans le Communiqué de Presse du 14 décembre 2021
sont toujours valables.
Les procédures de demande d’autorisation des applications biocide et biocontrôle, auprès des
autorités réglementaires, sont détaillées dans le Document d’Enregistrement Universel déposé
auprès de l’Autorité des Marchés Financiers le 12 avril 2021 sous le numéro D21-0289, en
particulier à la sous-section 5.4.3 « Procédures d’enregistrement des produits ».

La société se prépare à réaliser sur 2022 une nouvelle campagne de tests au champ de son produit de
biocontrôle.

Le programme prévu en 2022 s’articulera autour des thèmes suivants :
• Essais pour l’AMM en Europe de la formulation sélectionnée sur le mildiou de la vigne.
• Après les excellents résultats obtenus en 2021, intensification du programme oïdium sur vigne
• Intensification du programme contre les mildious et oïdiums des cultures maraichères afin de
préparer de futures demandes d’AMM
• Poursuite du programme céréales en particulier contre les rouilles, la septoriose et la fusariose des
épis.
• Essais sur des cibles nouvelles : en particulier la tavelure du pommier, un sujet majeur, à la suite
de résultats prometteurs obtenus en chambre climatique.
• Poursuite de l’évaluation contre la rouille du soja et celle du caféier (Brésil, premiers essais en
cours)

En parallèle des applications existantes (biocide et biocontrôle), Amoéba reçoit de nombreuses
sollicitations pour intégrer sa solution dans de nouveaux champs d’exploitations. Une évaluation
scientifique stricte de ces opportunités est menée en permanence par notre laboratoire et des
laboratoires experts externes.

A la date d’arrêté des comptes, la Société dispose d’un fonds de roulement net suffisant pour faire face à ses obligations et à ses besoins de trésorerie sur les douze prochains mois, estimant pouvoir faire face à ses engagements pris jusqu’en décembre 2023. Les comptes clos au 31 décembre 2021 ont été arrêtés par le Conseil d’Administration du 31 mars 2022 selon le principe de continuité d’exploitation au vu des prévisions d’activité et de trésorerie.

Prochain rendez-vous :
Assemblée Générale des actionnaires : le 24 mai 2022

Amoéba annonce la mise à jour du calendrier des dossiers règlementaires européens

Chassieu (France), le 25 mars 2022 – 17h45 – AMOÉBA (FR0011051598 – ALMIB), producteur d’un biocide biologique capable d’éliminer le risque bactérien dans l’eau et les plaies humaines, et d’un produit de biocontrôle pour la protection des plantes, encore en phase de développement, met à jour le calendrier réglementaire des applications actuellement en cours d’évaluation en Europe.

Application biocide (substance active : amibe Willaertia magna C2c Maky viable) en Europe :

La demande d’approbation de la substance active, soumise en 2019, est en cours d’évaluation par l’autorité maltaise (MCCAA). En novembre 2021, l’autorité maltaise s’était engagée à soumettre à la société le rapport d’évaluation de la substance active au plus tard le 31 mars 2022 (voir Communiqué de Presse du 15 novembre 2021). En mars 2022, le MCCAA a informé Amoéba que quelques semaines supplémentaires seraient nécessaires pour finaliser entièrement le rapport d’évaluation.

Application biocontrôle (substance active : lysat de Willaertia magna C2c Maky) en Europe :

La demande d’approbation de la substance active, soumise en 2020 (voir Communiqué de Presse du 29 mai 2020), est en cours d’évaluation par l’autorité autrichienne (AGES). En décembre 2021, l’AGES informait la Société que le rapport d’évaluation devrait être finalisé fin mars 2022 (voir Communiqué de Presse du 14 décembre 2021). En mars 2022, l’AGES a informé Amoéba que, en raison de la situation exceptionnelle de pandémie en Autriche, de nombreux experts évaluateurs étaient en incapacité ou en quarantaine, conduisant à une prolongation de l’évaluation de quelques semaines.

Applications dans d’autres zones géographiques :

Pour les autres applications en cours d’évaluation (biocide aux USA et au Canada ; biocontrôle aux USA et au Brésil), les informations fournies dans le Communiqué de Presse du 14 décembre 2021 sont toujours valables.