Dernièrement…

📣 Communiqué de presse : https://bit.ly/3CnaLTc
#Amoéba annonce que l'autorité maltaise a notifié ce jour à la société que le calendrier d'évaluation sera prolongé. Le rapport d'évaluation sera soumis au plus tard le 31 mars 2022. #biocide

🍇Pesticides en viticulture: lancement d'une étude sur l'exposition des riverains https://www.lefigaro.fr/sciences/pesticides-en-viticulture-lancement-d-une-etude-sur-l-exposition-des-riverains-20211019

📣 Communiqué de presse : https://bit.ly/3neKmkU
$ALMIB #Amoéba annonce la publication dans "Pathogens" (@MDPIOpenAccess) des résultats montrant l’absence de multiplication intracellulaire de 7 souches de #légionelles dans l’#amibe Willaertia magna C2c Maky.

🌾 Dans le cadre de sa présence à l'@ABIM_Biocontrol, #Amoéba est fière de partager la vidéo qui servira de support pour présenter ses différentes #innovations dans le secteur du traitement de l'#eau et de l'#agriculture.
https://youtu.be/WbKWMc3qFjU

Amoéba annonce les résultats de l’exercice 2020

Chassieu (France), le 26 mars 2021-8h15- AMOEBA (FR0011051598 – ALMIB), producteur d’un biocide biologique capable d’éliminer le risque bactérien dans l’eau et les plaies humaines, et d’un produit de biocontrôle pour la protection des plantes, encore en phase de développement, annonce aujourd’hui ses résultats annuels 2020.

Le Conseil d’Administration, qui s’est réuni le 25 mars 2021, a arrêté les comptes sociaux et consolidés du Groupe Amoéba pour l’exercice clos le 31 décembre 2020.

Les Commissaires aux Comptes ont effectué leurs travaux d’audit et n’ont pas relevé d’anomalie significative de nature à remettre en cause la conformité de ces derniers. Les rapports de certification sont en cours d’émission.

Des résultats 2020 impactés par le coût des études règlementaires

Au 31 décembre 2020, le résultat opérationnel d’Amoéba s’établit à -6 156 K€ contre -5 506 K€ au 31 décembre 2019.

  • La société n’a réalisé aucun chiffre d’affaires au cours de l’exercice 2020.
  • Les subventions restent stables par rapport à 2019. Elles sont constituées du Crédit Impôt Recherche et reflètent les efforts faits par l’entreprise en matière de recherche et développement sur son application biocontrôle au cours de l’année 2020.
  • Les frais de déploiement industriel sont en légère hausse par rapport à l’année précédente.
  • Les dépenses de Recherche et Développement s’établissent à 1 612 K€ en baisse par rapport à 2019 (2 634 K€). Cette baisse est due à une dépréciation exceptionnelle des frais de développement pour 933 K€ passée en juin 2019 suite au retrait de la demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) aux Etats Unis et le décalage consécutif des opérations de production (cf. communiqué de presse du 19 août 2019).
  • Les frais de marketing et ventes (221 K€) sont en diminution (274 K€en2019).
  • Les frais généraux et administratifs s’établissent à 3 838 K€, en hausse de 1 262 K€ par rapport à l’année précédente. Cet écart est dû aux coût des études règlementaires, à l’augmentation des honoraires relatifs aux opérations financières et à la gestion des brevets.
  • Le résultat financier comprend principalement des charges d’intérêts liés aux emprunts bancaires (1 546 K€), à l’opération OCAPI (359 K€) et aux pertes de change.

Le résultat net s’établit ainsi à -8 157 K€ contre -7 250 K€ au 31 décembre 2019.

Au 31 décembre 2020, les capitaux propres de la société s’élèvent à 2 M€ contre 4,2 M€ au31 décembre 2019.

L’endettement financier de la société s’élève à 8,6 M€ et est principalement constitué du prêt BEI (5 M€) et des intérêts capitalisés (2,9 M€), ainsi que des dettes liées aux obligations locatives (0,7 M€).

La trésorerie de la Société au 31 décembre 2020 s’élève à 4 975 K€ contre 4 761 K€ au 31 décembre 2019.

Une année principalement marquée par l’accélération du développement de l’application biocontrôle pour la protection des plantes et la poursuite des dossiers règlementaires de commercialisation des applications biocontrôle et biocide

Au cours de l’année 2020, Amoéba s’est concentrée sur les axes principaux suivants :

1. Accélérationdudéveloppementdel’applicationbiocontrôlepourlapréventiondesmaladiesdes plantes notamment au travers de partenariats de recherche avec des groupes industriels majeurs

  • Au cours de l’année 2020, la Société a annoncé la signature de 8 contrats de transfert de matériel (MTA) avec les sociétés De Sangosse, Certis Europe, Stähler Suisse, BASF, Philagro France & Nichino Europe, Evergreen Garden Care, Syngenta et Bayer.
    Ces accords avaient pour objet de mettre à la disposition de ces sociétés différentes formulations de produits expérimentaux contenant la substance active d’Amoéba : le lysat d’amibe Willaertia magna C2c Maky. En contrepartie, les huit groupes agrochimistes ont financé et procédé à leurs propres essais en plein champ, afin d’évaluer les performances de ces produits à prévenir les maladies sur différentes cultures.
  • La Société a confirmé l’efficacité de son lysat d’amibe Willaertia Magna C2c Maky contre le mildiou de la vigne lors de la seconde campagne de tests aux champs (cf communiqué de presse du 27 juillet 2020).
    Elle a, par ailleurs, annoncé les premiers résultats d’efficacité de sa solution de biocontrôle sur plusieurs maladies majeures du blé dans le cadre de ses essais aux champs (cf communiqué de presse du 22 juillet 2020).
  • Le 11 août 2020, la Société a annoncé la publication d’un premier article scientifique, évalué par des pairs, sur son application biocontrôle (https://www.mdpi.com/2223- 7747/9/8/1013/pdf) dans le numéro spécial « Natural Products for Plant Pest and Disease Control » de Plants.
  • Le 1° Octobre 2020 la société a déposé une demande d’approbation de la substance active de biocontrôle, « lysat de Willaertia magna C2c Maky» et des produits la contenant, auprès de l’autorité américaine compétente , l’Agence de Protection de l’Environnement (EPA, Environmental Protection Agency).
  • Le 7 décembre 2020, la Société a annoncé la signature d’un partenariat de recherche avec la société Gowan, un des principaux fournisseurs d’intrants agricoles (produits de protection des cultures, semences et engrais) aux Etats-Unis. Amoéba et le groupe Gowans’engagent ainsi dans une phase de recherche ciblée qui, si elle est concluante, pourrait favoriser le développement commercial des solutions de biocontrôle d’Amoéba aux Etats-Unis.

2. Poursuite des demandes d’autorisation de commercialisation (AMM) de l’application biocide

  • En Europe : poursuite des discussions avec les autorités maltaises et leurs experts hollandaisPour faire suite aux discussions et échanges réguliers avec les autorités et leurs experts, la Société estime pouvoir recevoir leur rapport d’évaluation mi- 2021.
  • Aux Etats Unis : finalisation des études et rédactions des conclusions pour un dépôt du dossier Biocide USA prévu en avril 2021
    A la demande des autorités américaines, des études complémentaires ont été effectuées en 2020. Ces études menées selon un protocole EPA – en complément des études OCDE déjà effectuées – ont démontré à nouveau l’innocuité de l’amibe Willaertia magna C2c Maky.Le dossier de demande d’autorisation de commercialisation sera déposé auprès de l’EPA en avril 2021.

3. Poursuite des travaux de recherche sur la connaissance de l’amibe Willaertia Magna C2c Maky

Au cours de l’année 2020, la société a publié plusieurs articles scientifiques relatifs à la connaissance de l’amibe Willaertia magna C2c maky :

4. Transfert des actions de la société du marché règlementé d’Euronext à Paris vers Euronext Growth

Lors de l’Assemblée Générale du 24 juin 2020, la Société a soumis au vote de ses actionnaires, qui l’ont approuvé, un projet de transfert de cotation de ses actions du marché réglementé d’Euronext Paris (compartiment C) vers le système multilatéral de négociation Euronext Growth Paris.
Ce transfert, qui a été réalisé le 14 septembre 2020, vise à permettre à Amoéba d’être cotée sur un marché plus adapté à sa taille et à sa capitalisation boursière, simplifier le fonctionnement de la Société et diminuer les coûts relatifs à sa cotation, tout en lui permettant de continuer à bénéficier des attraits des marchés financiers.

5. Sécurisation du financement de la société

  • Renégociation du financement bancaire avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et signature d’un contrat d’émission de Bons de Souscription d’Actions au profit de la BEI :
    Le 31 mars 2020, la Société a signé un avenant au contrat de prêt conclu le 6 octobre 2017 avec la BEI en vue d’un projet d’émission de 200 000 Bons de Souscription d’Actions (BSA) au profit de la BEI.Aux termes de l’avenant, la BEI a accepté de supprimer définitivement l’engagement à la charge de la Société de maintenir le ratio initialement prévu entre le montant de ses capitaux propres et celui de ses actifs.
    L’émission de ces BSA, a été approuvée par l’Assemblée Générale des actionnaires du 24 juin 2020 et décidée le 29 juillet 2020.L’avenant signé entre la BEI et Amoéba ne modifie pas l’exigibilité contractuelle du prêt BEI prévue en 2022.
  • Financements obligataires:
    • Programme OCAPI 2020
      L’Assemblée Générale Mixte des actionnaires du 13 mars 2020 a approuvé la mise en place d’un nouveau contrat d’émission d’obligations convertibles en actions avec programme d’intéressement (OCAPI) entre Amoéba et Nice & Green SA. Au 31 décembre 2020, 234 obligations sur 312 initialement prévues ont déjà été émises et totalement converties représentant la création de 2.783.957 actions nouvelles.
    • Nouveau programme OCAPI 2021-2022
      Le 16 décembre 2020, la Société a signé un nouveau contrat de financement obligataire avec la société Nice & Green d’un montant de 23 M€. Conformément aux termes du contrat, l’Investisseur s’est engagé, sauf cas de défauts usuels, à souscrire des OCA par tranches émises trimestriellement selon l’échéancier suivant :
      • six (6) premières tranches composées de soixante (60) OCA ;
      • une (1) tranche composée de quarante (40) OCA ; et
      • une tranche optionnelle complémentaire de quatre-vingt (80) OCA.
    • Cet échelonnement permet un financement régulier de la Société en limitant l’impact sur le cours de l’action.L’émission par Amoéba des OCA et l’émission éventuelle des actions nouvelles dont l’admission aux négociations sera demandée, est destinée à assurer la continuité d’exploitation jusqu’en septembre 20231 et notamment à financer :
      • (i) les dépenses courantes liées à l’activité sur la période de financement dont les dépenses opérationnelles, les activités de recherche et développement sur l’application biocontrôle ainsi que le soutien des dossiers de demande d’autorisation de la substance active biocide et de la substance phytosanitaire en Europe et aux Etats Unis;
      • (ii) le remboursement du Prêt BEI in fine prévu en novembre 2022 et des intérêts courus capitalisés jusqu’à l’échéance s’élevant à 11,8 M€.

Impact de la crise sanitaire Covid 19 sur le développement de la Société

Dès le début du mois d’avril 2020, la production de la substance active de la Société a pu continuer dans des conditions normales d’exploitation. La crise sanitaire n’a pas eu d’impacts sur la préparation et le suivi des dossiers réglementaires en cours. La société a eu recours au mécanisme d’activité partielle de manière limitée et n’a pas sollicité de PGE.

La Société ne commercialise pas ses produits, et ne reconnait pas, à ce jour, de chiffre d’affaires significatif. La crise du Covid-19 a donc peu d’impact sur son compte de résultat.

Évolution récente et perspectives

Pour rappel, la Société ne commercialise à ce jour aucun produit et est en attente des autorisations de mise sur le marché selon les calendriers ci-dessous :

Les procédures de demande d’autorisation des applications biocide et biocontrôle, auprès des autorités réglementaires, sont détaillées dans le Document d’Enregistrement Universel déposé auprès de l’Autorité des Marchés Financiers le 30 avril 2020 sous le numéro D20-0416, en particulier à la sous- section 5.4.3 « Procédures d’enregistrement des produits ».

La société, en partenariat avec des entreprises agrochimiques de premier plan, se prépare à réaliser sur 2021 une troisième campagne de tests au champ de son produit de biocontrôle. Ces tests devraient essentiellement porter sur les maladies des céréales.

En parallèle des applications existantes (biocide et biocontrôle), Amoéba reçoit de nombreuses sollicitations pour intégrer sa solution dans de nouveaux champs d’exploitations. Une évaluation scientifique stricte de ces opportunités est menée en permanence par notre laboratoire et des laboratoires experts externes.

À la date d’arrêté des comptes, la Société dispose d’un fonds de roulement net suffisant pour faire face à ses obligations et à ses besoins de trésorerie sur les douze prochains mois, estimant pouvoir faire face à ses engagements pris jusqu’en septembre 2023. Les comptes clos au 31 décembre 2020 ont été arrêtés par le onseil d’ dministration selon le principe de continuité d’exploitation au vu des prévisions d’activité et de trésorerie.

Prochain rendez-vous :

Assemblée Générale des actionnaires : le 27 mai 2021